top of page
Rechercher
  • essenciel2022

Syndrome du canal carpien : quand l’acupuncture soulage les douleurs


• Figaro Santé du 01/09/2017



Des tests confirment l’efficacité de cette branche de la médecine chinoise pour soulager des troubles liés à la compression du nerf médian au niveau du poignet.

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien (SCC)? Il se manifeste par une douleur récurrente dans la main, des fourmillements dans les doigts, un engourdissement, un manque de force, autant de symptômes gênants et handicapants dus à une compression du nerf médian. Celui-ci, venu du poignet, «dessert» la main jusqu’au bout des doigts. Cette compression vient du ligament annulaire antérieur du carpe qui est perpendiculaire aux doigts, à la base de la main et du pouce, à la frontière du poignet.

Pour la médecine chinoise, il y a soit une obstruction de la circulation, soit un défaut de nutrition des tendons. Le traitement par acupuncture vise donc essentiellement à drainer/activer la circulation ou à renforcer la nutrition des tendons. Et de l’avis général, cela marche plutôt bien, d’autant plus si l’on y joint une légère stimulation électrique. Une étude de chercheurs du Massachusetts General Hospital (MGH) apporte quelques lumières sur la question du «comment ça marche?» (travaux publiés dans la revue Brain). Des résultats généralisables à de nombreuses douleurs chroniques.

«L’acupuncture fantôme pourrait jouer sur les circuits neuronaux de l’effet placebo et les amplifier»

Vitaly Napadow, du Massachusetts General Hospital (MGH)

Trois groupes de patients souffrant de SCC ont été formés. Le premier a été traité par électro-acupuncture sur la main affectée; le second a reçu l’électro-acupuncture à la cheville opposée à la main douloureuse ; le troisième groupe a subi une fausse électro-stimulation à la main touchée avec des similis aiguilles. Surprise, tous les patients se déclaraient soulagés de leur douleur, même ceux avec l’électro-stimulation fantôme. Avec tout de même des différences mesurables.

En particulier au niveau du cerveau. Tous ceux des patients ont été suivis avant et après les traitements par de l’IRM fonctionnelle. Avec l’électro-acupuncture appliquée sur la main atteinte, les chercheurs ont vu un net remodelage de l’activité de certaines zones du cortex somato-sensoriel primaire en cas de SCC. On voit que ça marche. Un peu moins bien lorsqu’on agit à la cheville. Mais, pour le traitement fantôme, aucun signe physiologique n’a pu être mis en évidence. Pourtant, il y a bien amélioration, et ce nettement plus que s’il s’agissait d’un effet placebo classique. «L’acupuncture fantôme pourrait jouer sur les circuits neuronaux de l’effet placebo et les amplifier», estime Vitaly Napadow qui a dirigé ces travaux.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


ventouses4.jpg
bottom of page